Mon incroyable rencontre avec le loup du Ventoux

Septembre 2017, je suis à l’affût nuit et jour. Il est encore trop tôt pour que le brame résonne dans le massif. Seules quelques silhouettes se faufilent dans le noir. Ce samedi 16, il est 19h50, le vent du sud vient de caler et l’air se rafraîchit rapidement. (alt. 1280m) Soudain, au loin, à l’est des hurlements retentissent. Alors que je m’interroge, c’est en replaçant mes sens au nord qu’il apparait. Il est là, seulement quelques mètres nous séparent. Ce regard jaune et cette démarche me saisissent au plus profond.

Il est entrain d’uriner (là où j’ai fais la même chose un peu plus tôt), je saisis de mes mains tremblantes mon boitier avec son 400mm fixé au trépied. La nuit arrive, la lumière se fait discrète, j’affine alors les réglages de la prise de vue. Je déclenche. Il se déplace de quelques mètres et lève la tête au ciel. Il sait que je suis là, il me sent, me cherche… La queue dressée et le regard déterminé, il adopte très clairement une attitude d’intimidation, de domination… 

Tout s’éclaire, les indices se compilent immédiatement dans ma tête: la désertion des animaux, les ossements… Je suis chez eux. Il reprend alors sa route, s’arrête aussitôt et se met à hurler! Juste là, devant moi. Incroyable! 

Il hurle 3 fois et se remet en marche.

Dans ma direction!

Je suis partagé:

-“Aller, une dernière?!”

Trop d’hésitation, d’excitation… je rate la mise au point.

Une rencontre qui marquera à jamais ma vie d’homme et de photographe.

Using Format